12.03.2018 - Agroscope a plus que jamais besoin de moyens financiers supplémentaires

La Confédération a annoncé vouloir à nouveau diminuer le budget alloué aux centres de recherches Agrosope, et concentrer les activités sur un seul site, à Posieux (FR). Déjà provocateur avec la corporation agricole dans sa Vue d’ensemble publiée le 1er novembre 2017, le Conseil fédéral poursuit sa route vers un démantèlement inexorable des conditions cadres de l’agriculture suisse. Il est urgent qu’il ouvre les yeux sur les besoins et les réalités agricoles suisses et en tienne compte, au lieu de tenter de faire passer des économies structurelles pour un soi-disant « renforcement ». Ce n’est pas moins de 20% de perte de budget d’exploitation à laquelle Agroscope pourrait devoir faire face d’ici à cet été, selon le communiqué officiel. Le Conseil fédéral, qui a annoncé en automne une réforme de l’Institut fédéral de recherche Agroscope, devrait trancher cet été sur l’ampleur des coupes.

Prométerre enjoint la Confédération à renoncer à son projet de restructuration. Il est plus nécessaire que jamais de disposer d’une recherche forte et solide, à même de répondre aux défis à venir pour le monde agricole. A l’heure où l’on parle de réduire l’usage des produits phytosanitaires - ainsi que le veut également la Confédération via le plan adopté l’automne dernier - mais également de diminuer les coûts de la production pour rendre l’agriculture plus compétitive, d’améliorer la  protection des sols et d’assurer leur fertilité à long terme par de meilleures connaissances, sans oublier les menaces sur l’apiculture, la nécessité d’une recherche publique performante n’est plus à démontrer.


Concentrer toute l’activité d’Agroscope en un seul centre, à Posieux, n’est pas judicieux. Cela diminue la capacité de l’Institut à prendre en compte les particularités régionales des cultures et des élevages, ainsi que les possibilités de mener des essais in-situ et d’en diffuser utilement les enseignements.
Le centre pour la recherche suisse pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement doit rester un acteur solide et fiable. Déjà frappé par d’importantes restructurations en 2014 puis à la fin de 2016, il doit maintenant être épargné et son avenir garanti sur le long terme. Ce n’est qu’avec un renforcement budgétaire d’Agroscope que l’agriculture suisse pourra demeurer performante et à la pointe des techniques modernes de travail. C’est ainsi que resteront à sa disposition les compétences scientifiques et agronomiques que l’on aura évité de décourager par une menace permanente sur la pérennité des emplois, non en multipliant les programmes d’économies.


Prométerre revendique donc un renforcement de la recherche agronomique, afin que sa mission puisse rester à la mesure des enjeux stratégiques qui mettent au défi la survivance de notre agriculture indigène nourricière.

 

Lien sur la participation de Christian Aeberhard, adjoint à la direction, au journal 19h30 de RTS 1 à ce sujet.

(croc/cha)

 

Retour

ADRESSES ET PLAN

Prométerre Lausanne

Avenue des Jordils 1 et 3, 1000 Lausanne 6

Prométerre Yverdon-les-Bains

Avenue des Sports 48, 1400 Yverdon-les-Bains

Prométerre Moudon

Chemin de Granges-Verney, 1510 Moudon