16.04.2018 - Une année 2017 contrastée pour l’agriculture romande

Les "3A", Agri, Agir et Agora, ont tenu leurs assemblées générales vendredi à Martigny, en présence de leurs délégués et de nombreux invités. Initiatives fédérales et développement de la communication numérique sont des thèmes qui ont été abordés à plusieurs reprises.

Comme le veut une tradition bien établie, les 3A, Agri, Agir et Agora, ont organisé le même jour et au même endroit leurs assemblées respectives. Réunis à Martigny, l’assemblée des délégués d’Agora a entendu les propos de Christophe Darbellay, Conseiller d’Etat mais également ancien directeur d’AGORA.

L’Assemblée a été l’occasion de revenir sur une année 2017 particulièrement contrastée avec les deux terribles épisodes de gel de printemps entraînant des pertes de récoltes importantes pour l’arboriculture et la viticulture en particulier, mais également des productions record pour d’autres cultures. Si l’année agricole 2017 a connu des extrêmes, il en a été de même en matière de politique agricole. Ainsi, l’impressionnant soutien de la population en faveur de la sécurité alimentaire, situé à près de 90 % en Suisse romande, a malheureusement laissé place à l’incompréhension face à certaines volontés du Conseil fédéral en matière de politique commerciale ou de recherche agricole.

Alors que l’année 2017 a été riche, il ne devrait pas en être autrement à l’avenir. En effet, plusieurs votations populaires concerneront l’agriculture ces prochaines années. Parmi les différents objets déposés à la Chancellerie fédérale, l’initiative « Eau potable propre pour tous » préoccupe  particulièrement Agora car son acceptation représenterait une modification complète de la pratique agricole. Ainsi, alors que son texte stigmatise l’agriculture, il ne s’attaque pas uniquement aux produits phytosanitaires mais également aux antibiotiques et aux fourrages. Dans ce contexte-là, l’importance de garder une profession agricole unie a été soulignée.

Enfin, au niveau statutaire, le comité d’Agora a connu un changement puisque les délégués y ont élu le nouveau président d’AgriJura, Nicolas Pape. Ce dernier succède à Philippe Jeannerat qui y avait siégé durant huit ans dont quatre en tant que président. L’engagement et la qualité du travail de Philippe Jeannerat durant toutes ces années ont été soulignés.
 
Passage au numérique pour Agir
De con côté, fidèle à ses différentes missions, plateforme d’information spécialisée en communication agricole, l’Agence AGIR poursuit de manière plus immédiate son travail au service des médias, des écoles, du grand public ainsi que des professionnels et des organisations agricoles. Sa directrice depuis six mois, Fabienne Bruttin, souhaite miser davantage sur les multiples possibilités offertes par le digital, tout en gardant l’humain au cœur des actions.

Avec le lancement du nouveau site internet agirinfo.com entièrement renouvelé, au début de l’été, AGIR se dotera d’un outil plus performant pour mettre en valeur les nombreuses activités des multiples acteurs du monde agricole romands, les produits de saison et les actualités de la branche. Des portraits de producteurs et productrices, des comptes rendus de manifestations, des interviews, des brochures interactives ou encore des focus mensuels sur des nouvelles tendances viseront à informer de manière plus efficace le grand public et les médias. L’interface de la nouvelle plateforme sera dynamique, conviviale et adaptée à une visualisation sur tout type de supports (smartphones et tablettes). Une newsletter verra également le jour, tandis que la présence sur les réseaux sociaux sera renforcée pour augmenter la réactivité à l’actualité et ouvrir le dialogue avec un public qui s’informe de plus en plus via les médias sociaux, notamment la génération des «millennials».


A l’heure du numérique, les supports de communication traditionnels très appréciés demeureront disponibles en version papier et électronique, notamment le matériel pédagogique et les posters. De plus, la présence sur les foires nationales et régionales sera intensifiée en y intégrant plus activement les membres et prestataires. L’objectif est de créer des liens et d’offrir des expériences sensorielles aux visiteurs au travers de dégustations de produits du terroir, de présentations ou encore de concours sur les réseaux sociaux.
 
Agri
Enfin, le journal Agri - qui a ouvert la journée - a présenté les résultats d'une recherche menée l'an passé auprès de ses lecteurs. La très grande majorité d'entre eux se sont dit satisfaits par l'hebdomadaire, mentionnant qu'ils souhaitent qu'Agri reste un journal professionnel. Le direction se réjouit de ces réponses positives et entend développer les activités numériques tout en conservant les rubriques et activités appréciées par les lecteurs.

(comm. Agora/Agir/croc)

 

Retour

ADRESSES ET PLAN

Prométerre Lausanne

Avenue des Jordils 1 et 3, 1000 Lausanne 6

Prométerre Yverdon-les-Bains

Avenue des Sports 48, 1400 Yverdon-les-Bains

Prométerre Moudon

Chemin de Granges-Verney, 1510 Moudon