09/10/2020

Prométerre

Dossiers cantonaux en lien avec l’agriculture Points forts


Pôle cantonal agro-alimentaire «Imago»: enfin une décision, mais beaucoup d'incertitudes encore

Le Conseil d’État vaudois a présenté aujourd’hui ses décisions sur le projet « Imago », dont le but initial était la création d’un pôle cantonal unique dédié au secteur agro-alimentaire et regroupant la formation, l’administration, la recherche et les organisations professionnelles, dont Prométerre. Cette dernière salue l’avancée du dossier après dix ans d’attente, mais s’interroge sur le choix décentralisé de Moudon.

En dormance depuis de trop longues années, «Imago» avance enfin. Prométerre s’en réjouit et salue l’enveloppe de plus de 100 millions de francs mise à disposition pour le projet. Mais le prix de cette attente est de renoncer au concept d’un pôle de compétence agro-alimentaire unique. Entretemps en effet, le Canton a dû agir en urgence pour sauver le site fédéral Agroscope de Changins dont le sort était menacé. La pérennité de ce site étant acquise, il paraît cohérent de le consolider en en faisant un pôle dédié aux cultures spéciales.

Par ailleurs, cette gestation prolongée n’a pas su laisser la place à une réflexion rationnelle quant à l’emplacement du site principal. En choisissant Grange-Verney près de Moudon, le Canton place dans une région excentrée un pôle de compétence appelé en théorie à accueillir, outre la formation et l’administration, les organisations professionnelles, à savoir non seulement Prométerre, mais aussi d’autres entités à caractère romand pour lesquelles une situation géographique mieux accessible est importante au regard de leurs connexions intenses avec le reste de la Suisse romande et les interlocuteurs nationaux. En outre, alors que l’agriculture doit plus que jamais s’ouvrir et communiquer avec le grand public et les villes, ce repli décentralisé laisse un certain goût d’inachevé.

Si l’on est désormais fixé sur le choix des sites et la répartition des activités entre eux, on n’est guère avancé sur les objectifs et modalités du projet. Il faudra vraisemblablement attendre l’exposé des motifs présenté au Grand Conseil pour formuler une appréciation plus complète qui dictera le choix de Prométerre, aujourd’hui basée à Lausanne comme bon nombre d’autres organisations concernées, sur sa participation ou pas à «Imago».

créé par WGR