Rassembler et promouvoir
les intérêts des organisations
et des exploitations
agricoles vaudoises
Rassembler et promouvoir
les intérêts des organisations
et des exploitations
agricoles vaudoises
Rassembler et promouvoir
les intérêts des organisations
et des exploitations
agricoles vaudoises
Rassembler et promouvoir
les intérêts des organisations
et des exploitations
agricoles vaudoises
Rassembler et promouvoir
les intérêts des organisations
et des exploitations
agricoles vaudoises
Rassembler et promouvoir
les intérêts des organisations
et des exploitations
agricoles vaudoises
Rassembler et promouvoir
les intérêts des organisations
et des exploitations
agricoles vaudoises

Salaire minimum

Pour la survie de l’agriculture suisse: NON à l'initiative sur les salaires minimums

 

(Point fort 17.04 - 18.05.2014)

 

L’acceptation de l’initiative sur le salaire minimum aurait des conséquences dramatiques pour l'agriculture. Contrairement à ce qu'on imagine spontanément, la situation de la main-d’œuvre agricole s'en trouverait affectée. L'augmentation moyenne de 40 % des charges salariales, soit plus de 450 millions de francs par an au plan national, ne serait pas supportable et obligerait certains exploitants à cesser leurs activités. En parallèle, le revenu des familles paysannes, déjà en déficit de 40% par rapport aux autres secteurs, baisserait de 15% supplémentaires.

 

 

Les initiants souhaitent l’introduction d’un salaire minimum de CHF 4000.- dans toute la Suisse. En réalité, il s’agit d’un salaire minimum de CHF 22.- par heure. Selon un rapport du SECO, le salaire minimum suisse à parité de pouvoir d’achat serait le plus haut au monde.

 

En effet, à titre de comparaison, voici les salaires minimums d'autres pays:

 

France: CHF 11.70 / h.

USA: CHF 6.50 / h.

Espagne: CHF 4.20 / h.

Portugal: CHF 3.20 / h.


Avec les horaires de travail conséquents de ce secteur, l’acceptation de l’initiative aurait pour conséquence une hausse de 43% du salaire minimum, ce qui est tout simplement insupportable pour l’agriculture. Ne pouvant tout simplement pas payer pareils salaires, de nombreuses exploitations se verraient dans l’obligation d’arrêter.


 

Les principales raisons de refuser cette initiative


1. L’acceptation de cette initiative entrainerait une augmentation des coûts de production. Cette hausse devrait être répercutée sur les prix, les marges étant déjà bien faibles. Les produits issus de l’agriculture suisse ne seraient ainsi plus compétitifs, ce qui entrainerait une augmentation des importations de denrées alimentaires et donc une baisse de notre auto-approvisionnement.


2. Le salaire minimum tel que demandé par les initiants ne tient pas compte des spécificités des régions, ni des secteurs économiques. Il mettrait à mal principalement l’agriculture, les artisans et les petits commerçants.


3. L’acceptation de cette initiative entrainerait probablement la résiliation de conventions collectives avec pour conséquence la suppression des avantages sociaux négociés jusqu’à ce jour, comme la couverture du salaire en cas de maladie ou des plans de prévoyance professionnelle supérieurs au minimum LPP.


Exemple de conséquences pour l'agriculture
En Suisse, le revenu moyen d’un exploitant agricole est de CHF 43'715.- par année pour un horaire hebdomadaire de plus de 55 heures, soit CHF 15,30 par heure. Un employé agricole gagne actuellement un salaire identique au salaire moyen de ses employeurs. En augmentant le salaire minimum, le revenu de l’exploitant en serait diminué d’autant.

 

Documentation complémentaire:

 
Communiqué de presse de Prométerre sur l'initiative du salaire minimum
Tract des producteurs du canton sur l'initiative du salaire minimum
Présentation argumentaire de l'Union Suisse des Paysans
Argumentaire du Comité romand « NON au SMIC en Suisse »
Vidéo sur le salaire minimum du Centre Patronal et de la Fédération des Entreprises Romandes
 

 

Dans cette rubrique voir également

ADRESSES ET PLAN

Prométerre Lausanne

Avenue des Jordils 1 et 3, 1000 Lausanne 6

Prométerre Yverdon-les-Bains

Avenue des Sports 48, 1400 Yverdon-les-Bains

Prométerre Moudon

Chemin de Granges-Verney, 1510 Moudon