Accompagner les exploitations mises à mal par la météo

Prométerre déploie des mesures pour répondre aux conséquences des conditions climatiques désastreuses de 2021.


08/10/2021

Intempéries, un guichet pour mieux faire face

À l’issue d’une saison 2021 rendue compliquée dans les campagnes par la météo, l’Office de crédit agricole de Prométerre a mis en place un accompagnement en cas de finances mises à mal. Explications.

L’année 2021 restera dans les annales non seulement en raison des restrictions et obligations liées à la Covid-19 et aux débats nourris sur les votations du 13 juin, mais également comme une année agricole pour le moins décevante. Contrairement aux aléas climatiques des dernières années, c’est cette fois-ci l’ensemble de la profession qui est frappée. Le gel de printemps, la grêle, les précipitations abondantes, les difficultés techniques lors des récoltes ou encore les maladies sont autant de facteurs qui ont mis à mal le moral des professionnels et laissé des traces dans la trésorerie des exploitations. Et ce n’est pas fini.

Si aucune branche de production n’a été épargnée, les conséquences sur les exploitations vaudoises peuvent être très variables d’une exploitation à l’autre. Même constat quant à la solidité financière pour affronter des pertes de récolte. C’est pourquoi une solution unique à large échelle ne peut être mise en œuvre cette année.

Ceci dit, l’Office de crédit agricole (OCA) de Prométerre vous propose de remplir un formulaire d’annonce pour les difficultés financières liées spécifiquement aux pertes subies en 2021. Ce portail s’inscrit en marge du canal traditionnel de demandes d’aides financières en tous genres (constructions, reprises, etc.) et ne sera actif que jusqu’au 31 janvier 2022.

A réception de la requête, un expert de l’OCA prend contact avec la personne afin de trouver la ou les solutions les mieux adaptées à la situation. Différentes possibilités d’aide existent, qui sont présentées ici.

  • Suspension de remboursement des échéances FIA (fonds d’investissement agricole) et FIR (fonds d’investissements rural), pour autant que ce soit encore possible et que l’effet soit significatif: cette mesure est simple et rapide à mettre en place, avec un impact minime sur le long terme.
  • Report au nominal ou augmentation du cautionnement de compte courant OVCA (Office vaudois de cautionnement agricole): cette solution met à disposition de la trésorerie relativement coûteuse, mais évite de reporter les remboursements ou de plomber l’endettement à long terme.
  • Possibilité d’octroi d’un prêt FIA-AEP (aide aux exploitations paysannes): cette possibilité est plus compliquée à mettre en place, mais permet dans certains cas de refondre complétement l’endettement et la charge de remboursement qui y est liée, au travers d’un crédit d’investissement sans intérêt.
  • Augmentation du prêt hypothécaire bancaire: cette solution simple à mettre en place et indolore sur le plan de la trésorerie a malheureusement pour conséquence de grignoter des possibilités d’investissement futures. D’un point de vue stratégique à long terme, cette option est peu judicieuse, puisqu’elle lisse sur une trop longue période de remboursement le manque à gagner d’une seule année.
  • Fonds suisse de secours pour dommages non assurables: dans de très rares cas qui ne peuvent faire l’objet d’aucune couverture d’assurance (parcelles encombrées par un glissement de terrain, par exemple), ce levier peut être activé – l’OCA se charge alors de transmettre la demande auprès des instances concernées.

Quelle que soit la mesure choisie, les personnes concernées peuvent déposer une demande à l’OCA via un formulaire en ligne à l’adresse www.prometerre.ch/oca ou par téléphone au 021 614 24 33.

Document(s) à télécharger
créé par WGR