31/05/2022

Proconseil Sàrl

Prestations Points forts


Des données satellite pour étudier l’humidité des sols

L’analyse d’images satellite obtenues en mesurant le rayonnement électromagnétique émis par la surface de la terre permet d’évaluer l’humidité dans le sol.

  • Projet pilote VanderSat

Dans le contexte de changement climatique, Prométerre veut anticiper les besoins des agriculteurs vaudois et, dès maintenant, réfléchir à une stratégie d’adaptation par rapport à la disponibilité de l’eau.

Prométerre a donc mandaté VanderSat pour étudier l'évolution de l'humidité des sols (déficits et excès hydriques) sur les 40 dernières années dans le canton de Vaud. La carte ci-dessus montre l'historique des anomalies hydriques de 2010 à 2020. Elle représente les excès (bleu) et déficits (orange) dans le canton de Vaud comparé à la période de référence de l’étude (= de 1981-2010).

 

  • Résultats

Les résultats ont mis en évidence qu’au cours des 40 dernières années les déficits hydriques augmentent et les excès hydriques diminuent, sauf à la fin de l'automne où une augmentation des excès d'humidité du sol est observée. Pendant la période de croissance, l'augmentation des déficits hydriques du sol est plus forte à la fin du printemps et au début de l'été. En considérant que les tendances continuent à évoluer dans ce sens, un manque d’eau à ces périodes pourrait de plus en plus affecter les cultures d'hiver et d'été, tandis que l'excès d'humidité du sol à la fin de l'automne impacterait plutôt les cultures d'hiver. En outre, les résultats ont également démontré que les tendances sont similaires pour l'ensemble du canton et qu’il y a peu de différenciation au niveau régional.

La représentation des anomalies sous forme de cartes met en valeur de façon très intuitive l’évolution de la teneur en eau des sols. Typiquement, la carte des anomalies hydriques des 10 dernières années illustre, d’un coup d’œil, une teneur en eau des sols réduite en fin de printemps et en début d’été pour les années de 2017 à 2020 (cf. photo). L’étude s’est déroulée en 2021 et pour cette raison, les données de l’année passée n’y sont pas intégrées. L’année 2021 aurait probablement présenté des excès d’eau dus aux précipitations enregistrées.

 

  • Changement climatique : anticiper et s’adapter

Cette étude basée sur des données satellite du passé confirme une évolution du climat relativement rapide (40 ans). Elle devrait convaincre les derniers réfractaires d’anticiper et de s’adapter au changement climatique, et ceci même en Suisse.

Bien que certaines régions soient historiquement plus sèches ou plus humides que d'autres, le climat change de façon similaire pour tout le canton. C’est-à-dire qu'il n'y a pas une région qui devient plus sèche tandis qu'une autre devient plus humide. Le changement du climat ne justifierait donc pas des mesures différentes en fonction des régions. Nous devrions plutôt nous concentrer sur l’analyse des possibilités de chaque région à s’adapter au changement climatique. Cette analyse permettrait par exemple d’identifier les régions capables de développer des systèmes de production moins vulnérables au déficit d'humidité, et d’autres régions qui auraient accès à l’irrigation ou à la mise en place d’infrastructures de stockage de l’eau, et ceci à un coût raisonnable.

Pour développer une stratégie d’adaptation, il est important d'avoir une vision globale et de réfléchir en termes d'infrastructures d'irrigation et de drainage, de capacité de stockage de l’eau, de nouvelles variétés, de cultures alternatives, et de pratiques culturales. Bien que l'augmentation de la température, et la raréfaction de l’eau puissent sembler être une priorité, les cultures peuvent également être fortement impactées par un excès d'eau.

 

  • Télédétection, un outil pour l’agriculture

Cette courte étude met en exergue le potentiel d'utilisation de données de télédétection pour surveiller les paramètres agricoles clés tels que l'humidité du sol. L’analyse de données d’images satellite jouera sans aucun doute un rôle important dans la gestion de l’eau et de l’irrigation dans le futur!

Cet article est parut dans l'édition du 6 mai de Agri hebdo, "Des données satellite pour étudier l’humidité des sols".

 

Renseignements complémentaires:

Jessie Fonters, cheffe de projet irrigation chez Proconseil: j.fonters@prometrre.ch 

Rapport complet de l'analyse VanderSat, mai 2022 (version anglaise)

Résumé du rapport de l'analyses VanderSat, mai 2022 (version française)

créé par WGR